Soeurs de Saint-Joseph de Cluny
http://sj-cluny.org/la-Semaine-de-priere-pour-l-unite-des-chretiens
      Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Les Sœurs de Saint-Joseph de Cluny vous invitent à allumer une bougie et à prier pour l’unité des chrétiens.


du CONSEIL PONTIFICAL POUR LA PROMOTION DE L’UNITÉ DES CHRÉTIENS

1er jour : Un seul est mort pour tous (2 Co 5, 14)

Es 53, 4-12 Il a donné sa vie afin que par son sacrifice, nous soyons réconciliés
Ps 118, 1.14-29 Dieu ne m’a pas livré à la mort
1 Jn 2, 1-2 Christ est mort pour nous tous
Jn 15, 13-17 Se dessaisir de sa vie pour ceux qu’il aime

Commentaire

Au moment où Paul se convertit au Christ, ses yeux s’ouvrent sur une vérité radicalement nouvelle : quelqu’un est mort pour tous les hommes. Jésus n’est pas mort uniquement pour son propre peuple, ni simplement pour ceux qui suivent ses enseignements mais pour toute l’humanité passée, présente et à venir. Au fil des siècles, fidèles à l’Évangile, de nombreux chrétiens ont donné leur vie pour ceux qu’ils aimaient. L’un d’entre eux fut le frère franciscain Maximilian Kolbe : déporté au camp de concentration d’Auschwitz, en 1941 il renonça volontairement à la vie pour épargner celle de l’un de ses camarades de détention.

Parce que Jésus est mort pour tous, tous sont morts avec lui (2 Co 5, 14). En mourant avec le Christ, notre ancienne manière de vivre est révolue et nous accédons à une nouvelle forme d’existence : la vie en abondance – une vie dans laquelle nous découvrons dès maintenant la sérénité, la confiance et le pardon – une vie qui continue à faire sens même après la mort. Cette nouvelle vie est la vie en Dieu.

Ayant compris cela, Paul sent l’amour du Christ le presser à proclamer la Bonne Nouvelle de la réconciliation avec Dieu. Le même mandat est confié aux Églises chrétiennes : proclamer le message de l’Évangile. Compte tenu de nos divisions, nous devons nous interroger sur la façon dont nous pouvons proclamer l’Évangile de la réconciliation.

Questions

  • Que signifie l’expression « Jésus est mort pour tous » ?
  • Le Pasteur allemand Dietrich Bonhoeffer a écrit : « Je suis le frère de mon prochain à cause de ce que Jésus Christ a fait pour moi ; mon prochain est mon frère à cause de ce que Jésus Christ a fait pour lui ». Comment cela influence-t-il ma vision des autres ?
  • En quoi cela affecte-t-il le dialogue œcuménique et interreligieux ?

Prière

Dieu notre Père,
en Jésus, tu nous as donné celui qui est mort pour tous.
Il a vécu notre vie et est mort de notre mort.
Tu as accepté son sacrifice et l’as élevé à la vie nouvelle auprès de toi.
Accorde-nous, nous qui sommes morts avec lui,
de trouver l’unité en l’Esprit Saint
et de connaître l’abondance de ta divine présence,
maintenant et toujours. Amen.

2e jour : Ne plus vivre pour eux-mêmes (2 Co 5, 15)

Mi 6, 6-8 Dieu t’a fait connaître ce qui est bien
Ps 25, 1-5 Ô Dieu qui me sauve, fais-moi connaître tes chemins
1 Jn 4, 19-21 Nous aimons parce que lui, le premier, nous a aimés
Mt 16, 24-26 Qui perd sa vie à cause de moi, l’assurera

Commentaire

Par la mort et la résurrection de Jésus Christ, nous sommes libérés de la nécessité de donner un sens à notre propre existence et de vivre en ne pouvant compter que sur nos forces seules. Au contraire, nous vivons dans la puissance vivifiante du Christ qui a vécu, est mort et est ressuscité pour nous. Quand nous « perdons » notre vie pour lui, nous l’assurons.

Il est constamment demandé aux prophètes quelle est la manière juste de vivre devant Dieu. À cette question, le prophète Michée répond très clairement : il faut « respecter le droit, aimer la fidélité et s’appliquer à marcher avec son Dieu ». L’auteur du Psaume 25 sait que nous ne pouvons le faire de nous-mêmes et implore de Dieu qu’il le guide et le fortifie.

Ces dernières années, comme dans tant d’autres sociétés contemporaines, l’isolement social et la croissante solitude des personnes sont devenus d’importants sujets de préoccupation en Allemagne. Les chrétiens sont appelés à développer au sein de la collectivité de nouveaux modes de vie permettant de partager avec les autres leurs moyens de subsistance et d’encourager l’entraide entre les générations. L’Évangile, qui nous appelle à vivre non pas pour nous-mêmes mais pour le Christ, nous commande également d’aller vers les autres et d’abattre les barrières de l’isolement.

Questions

  • De quelle manière notre culture actuelle nous incite-t-elle à vivre pour nous-mêmes plutôt que pour les autres ?
  • Comment pouvons-nous vivre pour les autres dans notre vie quotidienne ?
  • Quelles sont les implications œcuméniques de l’appel à ne plus vivre pour nous-mêmes ?

Prière

Dieu, notre Père,
en Jésus Christ tu nous as libérés
et tu nous as donné une vie
qui va au-delà de nous-mêmes.
Guide-nous par ton Esprit
et aide-nous à vivre en sœurs et frères en Christ,
lui qui a vécu, a souffert, est mort et est ressuscité pour nous
et qui vit et règne pour les siècles des siècles. Amen.

3e jour : Nous ne connaissons plus personne à la manière humaine (2 Co 5, 16)

1 S 16, 1.6-7 Les hommes voient ce qui leur saute aux yeux, mais le Seigneur voit le cœur
Ps 19, 7-13 Le commandement du Seigneur est limpide, il rend clairvoyant
Ac 9, 1-19 Saul devient Paul
Mt 5, 1-12 Les béatitudes

Commentaire

Rencontrer le Christ entraîne un bouleversement total dont Paul fait l’expérience sur la route de Damas. Pour la première fois, il voit Jésus pour ce qu’il est réellement : le Sauveur du monde. Sa vision des choses en est radicalement modifiée et il doit renoncer à penser à la manière humaine et à celle du monde.

Rencontrer le Christ change aussi notre façon de voir. Pourtant, nous restons souvent attachés au passé et jugeons selon les hiérarchies humaines. Dans nos revendications ou nos déclarations, nous prétendons agir « au nom du Seigneur » alors qu’en fait nous servons nos intérêts propres. Au cours des siècles, en Allemagne et dans de nombreux autres pays, les dirigeants et aussi les Églises ont abusé de leur pouvoir et de leur influence dans des buts politiques injustes.

En 1741, transformés par leur rencontre avec le Christ, les chrétiens de l’Église morave (Herrnhuter) ont répondu à l’appel de ne connaître plus personne à la manière humaine en choisissant de se « soumettre à la loi du Christ ». En nous conformant aujourd’hui à la loi du Christ, nous sommes appelés à voir les autres comme Dieu les voit, sans méfiance ni préjugé.

Questions

  • Dans ma vie, quels ont été les moments où je me suis senti comme sur la route de Damas ?
  • Qu’est-ce qui change quand nous considérons les autres chrétiens et les personnes des autres religions comme Dieu les voit ?

Prière

Dieu Trinité, toi qui es la source et l’aboutissement de toute chose vivante,
pardonne-nous quand nous ne pensons qu’à nous-mêmes
et sommes aveuglés par nos propres hiérarchies de valeur.
Ouvre notre cœur et nos yeux.
Enseigne-nous à aimer, à accepter et à être miséricordieux,
de sorte que nous puissions grandir dans l’unité que tu nous donnes.
À toi tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles. Amen.

4e jour : Le monde ancien est passé (2 Co 5, 17)

Gn 19, 15-26 Ne regarde pas derrière toi
Ps 77, 5-15 Dieu est toujours fidèle
Ph 3, 7-14 Oublier le chemin parcouru
Lc 9, 57-62 Garde ta main sur la charrue

Commentaire

Nous vivons souvent tournés vers le passé. Regarder en arrière peut certes être utile et est souvent nécessaire pour que puissent guérir les mémoires. Mais cela peut également nous paralyser et nous empêcher de vivre le présent. Paul nous offre ici un message libérateur : « Le monde ancien est passé ».

La Bible nous encourage à garder le passé en mémoire, à puiser de la force dans nos souvenirs et à nous rappeler ce que Dieu a fait de bon. Cependant, elle nous appelle également à abandonner ce qui est ancien, même ce qui était bon, afin de suivre le Christ et de découvrir la vie nouvelle en lui.

Cette année, de nombreux chrétiens commémorent l’œuvre de Martin Luther et d’autres réformateurs. La réforme a profondément modifié la vie de l’Église d’Occident. Un grand nombre de chrétiens ont témoigné de leur foi avec héroïsme, beaucoup d’autres ont été renouvelés dans leur vie chrétienne. Comme en témoignent les Écritures, il est néanmoins important de ne pas se laisser brider par les événements du passé et au contraire de nous ouvrir, par la grâce de l’Esprit Saint, à un avenir nouveau où les divisions seront surmontées et le peuple de Dieu ne fera plus qu’un.

Questions

  • Que pourrait nous enseigner une lecture commune de l’histoire de nos divisions et de notre méfiance réciproque ?
  • En quoi mon Église doit-elle changer pour que nous puissions surmonter nos divisions et pour que les liens de la communion soient renforcés ?

Prière

Seigneur Jésus Christ,
toi qui es le même, hier, aujourd’hui et pour l’éternité,
guéris-nous des blessures du passé,
bénis aujourd’hui notre marche commune vers l’unité
et guide nos pas vers l’avenir que tu veux pour nous,
quand tu seras tout en tous,
avec le Père et le Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles. Amen.

5e jour : Voici qu’une réalité nouvelle est là (2 Co 5, 17)

Ez 36, 25-27 Recevoir de Dieu un cœur neuf
Ps 126 Être remplis de joie
Col 3, 9-17 Être renouvelés en Christ
Jn 3, 1-8 Être nés dans l’Esprit

Commentaire

La rencontre avec le Christ, le Seigneur ressuscité, renouvelle Paul dans tout son être – comme il advient à tous ceux qui croient en Christ. Cette création nouvelle n’est pas immédiatement perceptible mais elle est une réalité de la foi. Dieu vit en nous par la puissance de l’Esprit Saint et nous fait participer à la vie de la Trinité.

Par cette création nouvelle, la Chute de l’homme est surmontée et nous entrons dans une relation rédemptrice avec Dieu. Des choses réellement étonnantes peuvent êtres dites à notre sujet : comme l’affirme Paul, en Christ nous sommes une création nouvelle ; par sa résurrection, la mort est vaincue ; rien ni personne ne peuvent nous ravir de la main de Dieu ; nous sommes un en Christ et il vit en nous ; en lui, nous sommes « un royaume et des prêtres » (Ap 5, 10) ; nous lui rendons grâce pour avoir vaincu la mort, et nous proclamons la promesse de la création nouvelle.

Cette vie nouvelle devient visible lorsque nous la laissons prendre forme et en faisons l’expérience dans la « compassion, la gentillesse, l’humilité, la douceur et la patience ». Elle devrait aussi être perceptible dans nos relations œcuméniques. De nombreuses Églises partagent la même conviction : plus nous sommes en Christ, plus nous sommes proches les uns des autres. Le 500e anniversaire de la Réforme nous offre une occasion particulière de nous remémorer à la fois les succès et les tragédies que nous avons connus au cours de notre histoire. L’amour du Christ nous presse de vivre en hommes et femmes renouvelés, en recherchant activement l’unité et la réconciliation.

Questions

  • Qu’est-ce qui m’aide à comprendre que je suis une création nouvelle en Christ ?
  • Que dois-je faire pour vivre vraiment en être renouvelé en Christ ?
  • Quelles implications œcuméniques a le fait d’être une création nouvelle ?

Prière

Dieu Trinité,
tu te révèles à nous comme Père et créateur,
comme Fils et Sauveur,
comme Esprit et source de vie,
et pourtant tu es un.
Tu brises nos limites humaines et tu nous renouvelles.
Donne-nous un cœur nouveau pour que nous puissions surmonter
tout ce qui met en péril notre unité en toi.
Nous t’en prions, au nom de Jésus Christ
et par la puissance de l’Esprit Saint. Amen.

6e jour : Dieu nous a réconciliés avec lui (2 Co 5, 18)

Gn 17, 1-8 Dieu établit une alliance avec Abraham
Ps 98 Le monde a vu la victoire de Dieu
Rm 5, 6-11 Dieu nous a réconciliés avec lui en Jésus Christ
Lc 2, 8-14 Proclamer la bonne nouvelle

Commentaire

La réconciliation est ambivalente : elle peut être à la fois fascinante et terrifiante. Elle nous attire si puissamment que nous désirons qu’elle s’instaure en nous-même, entre les uns et les autres et parmi les différentes traditions confessionnelles. Cependant, nous voyons quel en sera le coût et en sommes effrayés. Car se réconcilier signifie renoncer à notre désir de puissance et de reconnaissance. Avec bienveillance, Dieu nous réconcilie avec lui en Christ même quand nous nous sommes détournés de lui. Mais l’action divine ne s’arrête pas là : avec l’humanité, c’est toute la création qui est réconciliée en Dieu.

Le Dieu de l’Ancien Testament est fidèle et miséricordieux envers le peuple d’Israël avec lequel il a établi une alliance. Celle-ci demeure « car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables » (Rm 11, 29). Jésus, qui par son sang a inauguré la nouvelle alliance, est un fils d’Israël et trop souvent nos Églises ont oublié d’en tenir compte. Après l’Holocauste, les Églises allemandes ont pour tâche spécifique de combattre l’antisémitisme. De même, toutes les Églises sont appelées à promouvoir la réconciliation au sein de leurs sociétés et à résister à toutes les formes de discrimination humaine, car nous sommes tous appelés à vivre de l’Alliance avec Dieu.

Questions

  • Que signifie pour nos communautés chrétiennes vivre de l’Alliance avec Dieu ?
  • Dans nos sociétés actuelles, quelles formes de discrimination nos Églises doivent-elles combattre ?

Prière

Dieu de miséricorde,
par amour de ton peuple
tu as établi une alliance avec lui.
Donne-nous la force de résister
à toutes les formes de discrimination.
Fais que le don de ton Alliance d’amour
nous remplisse de joie
et nous fasse rechercher une unité plus profonde.
Par Jésus Christ, notre Seigneur ressuscité,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit
pour les siècles des siècles. Amen.

7e jour : Le ministère de réconciliation (2 Co 5, 18-19)

Gn 50, 15-21 Joseph se réconcilie avec ses frères
Ps 72 Le règne de Dieu apporte la justice et la paix
1 Jn 3, 16b-21 L’amour de Dieu nous presse de nous aimer les uns les autres
Jn 17, 20-26 Jésus prie pour l’unité de son Église

Commentaire

La réconciliation entre Dieu et l’humanité est le point central de notre foi chrétienne. Paul a la certitude que l’amour du Christ nous presse d’inscrire la réconciliation de Dieu dans toutes les dimensions de notre vie. De ce fait, nous sommes portés aujourd’hui à examiner en conscience la question de nos divisions. Comme l’histoire de Joseph le montre, Dieu accorde toujours la grâce nécessaire à la guérison de relations brisées.

De grands réformateurs, tels que Martin Luther, Ulrich Zwingli et Jean Calvin, de même qu’Ignace de Loyola, François de Sales et Charles Borromée qui demeurèrent catholiques, ont tenté d’apporter un renouveau dans l’Église d’Occident. Mais ce qui aurait dû être une expérience de la grâce divine a été corrompu par le péché humain, devenant ainsi l’histoire de la déchirure de l’unité du peuple de Dieu. Aggravées par le péché et la guerre, l’hostilité et la suspicion mutuelles ont augmenté au cours des siècles.

Devenir ministre de réconciliation signifie, entre autres, travailler pour que soient franchies les barrières séparant les chrétiens. De nos jours, de nombreuses Églises chrétiennes travaillent ensemble dans la confiance et le respect réciproques. À cet égard, le dialogue entre la Fédération luthérienne mondiale et la Conférence mennonite mondiale est un bon exemple de réconciliation œcuménique. Après la publication d’un rapport de dialogue témoignant des progrès réalisés – Guérir les mémoires : se réconcilier en Christ –, les deux organisations se sont retrouvées en 2010 pour une célébration pénitentielle suivie d’autres rencontres de réconciliation à travers toute l’Allemagne et dans divers autres pays.

Questions

  • Quels sont les situations dans notre société où nous estimons qu’un ministère de réconciliation est nécessaire ?
  • De quelle manière répondons-nous à cette nécessité ?

Prière

Dieu de bonté,
nous te rendons grâce
car en Christ, tu nous réconcilies
et tu réconcilies le monde entier avec toi.
Affermis-nous ainsi que nos communautés et nos Églises
dans notre ministère de réconciliation.
Guéris nos cœurs et aide-nous à répandre ta paix.
« Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie ».
Nous t’en prions au nom de Jésus Christ,
par la puissance du Saint-Esprit. Amen.

8e jour : Réconciliés avec Dieu (2 Co 5, 20)

Mc 4, 1-5 Dans les derniers jours, la justice régnera
Ps 87 On fait sur Dieu des récits de gloire
Ap 21, 1-5a Dieu fera un ciel nouveau et une terre nouvelle
Jn 20, 11-18 Qui rencontre le Christ ressuscité devient missionnaire

Commentaire

Que se passerait-il… ? Que se passerait-il si les prophéties bibliques se réalisaient vraiment ? Si cessaient les guerres entre les peuples et si à partir des armes étaient fabriqués des instruments porteurs de vie ? Si régnaient la justice et la paix de Dieu, une paix qui serait bien plus qu’une simple absence de guerre ? Si toute l’humanité se rassemblait en une célébration où plus personne ne serait laissé de côté ? Que se passerait-il si n’existaient vraiment plus la tristesse, les larmes et la mort ? Ce serait l’aboutissement de la réconciliation offerte par Dieu en Jésus Christ. Ce serait le paradis !

Psaumes, cantiques et hymnes chantent le jour où toute la création aura atteint enfin la plénitude, le jour où Dieu sera « tout en tous ». Ils racontent l’espérance chrétienne en l’avènement du règne de Dieu, quand les souffrances seront transformées en joie. Ce jour-là, l’Église se révélera dans toute sa beauté et toute sa grâce comme l’unique Corps du Christ. Partout où nous nous réunissons dans l’Esprit pour chanter ensemble l’accomplissement des promesses de Dieu s’ouvrent les cieux et nous commençons ici et maintenant à danser sur la mélodie de l’éternité.

Alors que nous pouvons dès maintenant goûter l’existence du paradis, ensemble prions et réjouissons-nous. Partager des images, des poèmes ou des chants de nos propres traditions pourrait insuffler une nouvelle ferveur à notre pratique. Ces ressources peuvent nous ouvrir à de nouveaux espaces où vivre notre foi commune et notre espérance en l’avènement du Règne de Dieu.

Questions

  • Comment imaginez-vous le paradis ?
  • Quels chants, récits, poèmes et images appartenant à votre tradition chrétienne vous donnent le sentiment de participer à la réalité de la gloire de Dieu ?

Prière

Ô Dieu Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit,
nous te rendons grâce pour cette semaine de prière,
pour nous avoir rassemblés en frères et sœurs chrétiens,
et pour toutes les manières dont nous avons vécu ta présence.
Ensemble, louons éternellement ton saint nom
pour que nous continuions à croître
dans l’unité et la réconciliation. Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Site du Vatican

Nouvelles du Vatican

Union des Supérieures majeures

Vie religieuse CORREF

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Provinces