Soeurs de Saint-Joseph de Cluny
http://sj-cluny.org/Maison-mere

Maison-mère

Un signe d’unité

La Maison-mère, où Mère Javouhey a passé les derniers mois de sa vie terrestre, est, selon nos Constitutions,
« centre d’animation et de coordination, lieu de rencontre et de ressourcement, signe d’unité. »


Découvrir la maison-mère - 4 langues

Télécharger le PDF

PDF - 19.5 Mo
La Casa Madre PDF

Les nouveaux moyens de communication facilitent les relations entre les sœurs, de la Maison-Mère vers les provinces et des provinces vers la Maison-Mère, pour les échanges d’informations, les sessions, les pèlerinages « aux sources ». Gardant toujours vivant le souvenir et l’esprit de la Fondatrice, elle est, pour toutes les Sœurs, signe d’unité

Quelques dates marquantes

1849

1er novembre : installation des Sœurs de Saint Joseph de Cluny dans la maison que Mère Javouhey vient d’acheter au 57 rue du Faubourg St. Jacques, Paris.

1851

15 juillet : Anne-Marie Javouhey meurt dans cette maison.

1854

Le Chapitre général tenu à Cluny (comme tous les précédents) décide que la Supérieure générale et ses conseillères doivent désormais résider à Paris.

1855

Approbation du gouvernement pour la maison et le noviciat de Paris, puis pour le transfert de la Maison Mère de Cluny à Paris (Décret du 21 juillet 1870)

1870-1871 (guerre de 1870)

À cause de la guerre, Mère Marie de Jésus Bajard quitte Paris et va résider à Alençon.

1914

En septembre, Mère Sainte Lutgarde Desrivières quitte Paris et passe deux mois à Bordeaux. La guerre se prolongeant, elle revient à Paris puis, d’avril à septembre 1918, repart à Bordeaux.

1939

Déclaration de guerre le 1er septembre. Mère Maria de Saint Jean Lamure, malade, part à Limoux où elle meurt le 23 avril 1940. Mère Catherine de Jésus Christ D’Ornelles devient Vicaire générale ; elle reste au Portugal pour garder contact avec les maisons d’outre-mer. Mère Marie de Saint-Jean Letourneux, Assistante générale, demeure à Paris. Le Nonce, l’Archevêque de Paris et plusieurs autres prélats passent environ un mois à la Maison Mère pour bénéficier de son abri contre les bombardements.

1949

Les reliques d’Anne-Marie Javouhey sont rapportées de Senlis à Paris. Après la béatification, en 1950, la châsse sera placée sous l’autel de la chapelle, le reliquaire du Cœur sera exposé à la crypte.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Site du Vatican

Nouvelles du Vatican

Union des Supérieures majeures

Vie religieuse CORREF

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Provinces