Soeurs de Saint-Joseph de Cluny
http://sj-cluny.org/Saints-patrons-de-la-Congregation?lang=fr
    Saints patrons de la Congrégation

Saints patrons de la Congrégation

A l’exemple de la Bienheureuse Anne-Marie Javouhey, nous recourons avec confiance à Saint Joseph, notre Protecteur, modèle de vie intérieure. Nous prions spécialement les Saints Patrons de la Congrégation : Sainte Thérèse d’Avila et Saint Martin, Saint François Xavier et Saint Pierre Claver. Nous apprenons d’eux à unir l’intimité avec le Seigneur et le zèle courageux au service de la Mission. (Ordonnances du Chapitre Général, 2000)


Saint Joseph

JPEG - 48.5 ko

Anne-Marie avait choisi Saint Bernard comme Patron de la première chapelle consacrée à Châlon en 1807, témoignant ainsi de ses relations avec le moine Trappiste Don de Lestrange et de son expérience comme novice à la Valsainte. Mais le prêtre qui célébrait la première Messe lui fit remarquer :"Pourquoi pas Saint Joseph ? Sainte Thérèse mettait toujours ses maisons sous le patronage de Saint Joseph ! … De plus je m’appelle Joseph !" Ceci lui rappelant la révélation de la grande Sainte au sujet de sa vocation, Anne-Marie accepta sur le champ. Dès lors Saint Joseph allait devenir le Patron et la providence de la Congrégation. Sa fête est célébrée avec solennité le 19 mars.

Sainte Thérèse d’Avila

JPEG - 60.2 ko

Thérèse était la grande réformatrice du Carmel qui travailla à rétablir la Règle carmélitaine dans la fidélité à ses origines. Au long de sa vie elle rétablit plusieurs maisons réformées de l’Ordre des Carmélites, dans toute l’Espagne et, avec Saint Jean de la Croix, travailla aussi bien à la réforme de l’ordre masculin des Carmes. Il est dit que Sainte Thérèse apparut à la jeune Anne, postulante au Couvent de la Charité de Besançon, alors qu’elle traversait une période de lutte pour connaître la Volonté de Dieu à son égard. Thérèse, lui montrant des personnes de diverses couleurs, lui dit :"Voici les enfants que Dieu te donne." Elle révéla à Nanette qu’elle serait la fondatrice d’une congrégation pour le service ces personnes. L’Eglise célèbre la fête de Sainte Thérèse le 15 octobre. ’Sainte Thérèse apprend à chacune à chercher Dieu en toutes choses, à unir contemplation et action. Sous sa protection et celle de Saint Martin, de Saint François Xavier et de Saint Pierre Claver, la Congrégation poursuit sa mission dans le monde "afin que le genre humain tout entier constitue un seul Peuple de Dieu, se rassemble dans le Corps du Christ, soit construit en un seul temple de l’Esprit". (Règle de Vie p 15)

Saint Martin de Tours

JPEG - 74.5 ko

Au 18ème et au début du 19ème siècle, Saint Martin était un saint très populaire en France, particulièrement en Bourgogne - où naquit Anne-Marie Javouhey - peut-être parce qu’il était le Saint Patron des vignerons comme des soldats. Né de parents païens en Hongrie, en 316, il devint soldat parce que son père était alors un officier de l’armée. Plus tard il devint chrétien et objecteur de conscience. Les charges apportées contre lui furent abandonnées et Martin fut libre de se faire moine. En 360 il s’établit en Gaule (France) et fut bientôt rejoint par des disciples avec qui il fonda le premier monastère de la Gaule. En 371 le peuple proclama Martin Evêque de Tours. Il fut Moine-Evêque et amena de nombreux païens à la foi. Il mourut en 397. La biographie de Saint Martin, écrite par son ami Sulpice Severe, relate les nombreuses oeuvres de miséricorde et les actions prodigieuses qui firent de lui un saint si populaire. Dans l’iconographie il est habituellement représenté à cheval, partageant son manteau avec un pauvre. Anne-Marie Javouhey trouva en ce saint, à la fois un modèle pour l’évangélisation et un protecteur au moment où elle se mit à l’œuvre pour sauver la foi des influences destructrices de la Révolution Française. Le fait qu’elle fut baptisée le 11 novembre, jour où l’Eglise fête Saint Martin, fit qu’elle lui donna une place plus importante encore. Ce fut aussi le jour de sa première consécration à Dieu à l’âge de 19 ans.

Saint François Xavier

JPEG - 70.1 ko

Né en Navarre le 7 avril 1506, Saint François Xavier mourut sur l’Ile de Sancian au large des côtes de la Chine, le 3 décembre 1552. Il fut l’un des premiers membres de la Société de Jésus (les Jésuites). Saint Ignace l’envoya évangéliser les Indes en 1541. Il employa toute sa vie à apporter l’Evangile aux populations de l’Inde et du Japon. Il est étonnant de voir un seul homme, en un si court laps de temps (du 6 mai 1542 au 3 décembre 1552), visiter tant de pays, traverser tant de mers, prêcher l’Evangile à tant de nations et amener tant de gens à adhérer à l’Evangile. Son zèle à proclamer la Parole n’a jamais été égalé. Considéré comme le plus grand missionnaire depuis le temps des Apôtres, il était un modèle stimulant pour le zèle missionnaire dont feront preuve Anne-Marie Javouhey et ses filles. François Xavier fut canonisé en même temps que Saint Ignace. L’Eglise le célèbre le 3 décembre.

Saint Pierre Claver

JPEG - 38.1 ko

1580-1654 – Saint Pierre Claver missionnaire espagnol jésuite en Amérique Latine, est connu comme "Apôtre des West Indies" et "Esclave des esclaves". Hanté par l’appel à aller là où l’on avait vraiment besoin de lui, Claver abandonna ses études de théologie sans les avoir achevées et en 1610 alla à Carthagène, Nouvelle Grenade (actuellement la Colombie). Dans sa Profession il stipula "qu’il n’accepterait jamais une quelconque infériorité chez les esclaves africains", et afin qu’on n’en doute pas, il se proclama leur esclave, ajoutant à sa signature ’ethiopium semper servus’ (pour toujours Serviteur des Ethiopiens/Africains ). Pendant les 38 années qu’il lui restait à vivre, Claver vécut à Carthagène, un des ports des Caraïbes les plus importants en Amérique Latine par où les esclaves étaient importés ! Il n’avait pas de programme social mais simplement il orientait sa vie vers les besoins élémentaires des esclaves, souvent malades, qui arrivaient sur les côtes de l’Amérique. Ce n’était pas un prêtre "révolutionnaire", visant à changer la société ; il avait tout simplement souci des esclaves et exhortait les maîtres esclavagistes à faire preuve d’humanité. Il mourut de la peste le 8 septembre 1654 et fut canonisé en 1887. Trois ans plus tard il fut déclaré Saint Patron des missionnaires travaillant parmi les esclaves ; c’est pourquoi il a été choisi comme Patron particulier pas les Soeurs de Cluny. Nous célébrons sa fête le 9 septembre.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Site du Vatican

Nouvelles du Vatican

Union des Supérieures majeures

Vie religieuse CORREF

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Provinces